ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Distorted : Memorial

Distorted : Memorial

Après l'éclatante confirmation du talent de Orphaned Land, Israël nous expédie un nouveau groupe de death-metal mélodique avec Distorted. Si les premiers ont sans doute eu une légère influence sur les seconds, c'est bien du côté de la Suède qu'il faut regarder pour décrire Memorial.

Plus que regarder même : Distorted fait une fixette sur le death mélodique sauce Göteborg, et plus particulièrement sur Dark Tranquillity (The Gallery à 80% et Projector à 20%, grosso modo).


A ce point, on ne peut même plus parler d'influence, d'ailleurs, tant les similarités sont frappantes. Voire gênantes, quand un riff de Memorial semble directement repiqué dans le répertoire des glorieux anciens.

Bien sûr, si vous aimez les envolées de guitares heavy-death, si vous aimez le metal à la fois bourru (allez, disons le mot : bourrin) et ultra-mélodique, Distorted ne pourra pas vous laisser indifférent. D'autant que le groupe applique une recette qui fait fureur en ce moment : le partage du chant entre une voix masculine gutturale, agressive, et une voix féminine claire et envoûtante.

Pas de quoi, cependant, rapprocher Distorted du "phénomène" Lacuna Coil. Non : d'autres groupes beaucoup moins établis commercialement mais qui ont, chacun à sa manière, fait progresser le métal vers des territoires où la complexité et la noirceur sont complémentaires, ont semble-t-il marqué les Israéliens, comme Opeth ou Nervermore.

Si Distorted a appris ses leçons, ont ressort donc de l'écoute de Memorial avec un sentiment mitigé : on aurait envie d'aimer bien plus ce disque travaillé, accrocheur par moments, mais qui manque trop d'une personnalité propre pour atteindre son but. Si les années 1990 n'avaient pas existé, je crierais au génie, à l'audace. Hélas, d'autres groupes, et pas n'importe lesquels !, ont déjà balisé les chemins qu'emprunte Distorted.

Certes, un peu de nostalgie ne fait de mal, et il ne faut pas bouder son plaisir. Mais je reste dubitatif : cet album a vu le jour après pas moins de trois démos et sept années de travail, qui auraient dû permettre à cette formation de se trouver. Memorial recèle heureusement assez de qualités pour se dire que Distorted a les moyens d' évoluer pour, enfin, peut-être, tracer sa propre voie.

Site officiel : www.distortedband.com

autre chronique Distorted


Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 15.05.2006

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés