ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Red Hot Chili Peppers ‑ Stadium Arcadium

Red Hot Chili Peppers - Stadium Arcadium


Si les Red Hot ont longtemps été "le groupe qui monte", on peut dire qu'ils ont atteint le statut de poids lourd du rock depuis Californication. Cet album annonçait la résurrection du quatuor. Le retour de John Frusciante et une orientation plus commerciale des chansons devaient leur assurer gloire et fortune. Conscients de cette nouvelle donnée, les musiciens se sont laissés porter par le succès en présentant un By The Way très pop et surtout très décevant. Les compositions médiocres et sans originalité se succédaient sans que rien ne vienne sauver nos oreilles.

Un live et un Best Of plus tard, ils nous reviennent avec un double album sobrement appelé Stadium Arcadium. Vingt-huit titres pour nous faire oublier le précédent opus. Trente-huit devrait-on dire puisque l'album devait sortir en trois parties délivrées au public à six mois d'intervalle. La division marketing en a décidé autrement. Elle a bien fait. Le format finalement adopté convient mieux à l'ensemble des morceaux. Vendre trois albums différents sans que ce soit justifié tient de l'arnaque (on pense évidemment à System Of A Down. On remercie par conséquent la maison de disques de nous avoir épargné un coup malhonnête.


Les choses commencent sans tambour ni trompette avec un premier morceau dans la lignée de leurs récentes productions. Les titres défilent tranquillement sans que l'on s'en aperçoive vraiment. Il faut attendre « Warlocks » pour entendre un titre qui ressemble à ce que savent faire les musiciens depuis leurs débuts (le onzième titre tout de même). On continue la visite sans vraiment écouter tant tout passe inaperçu. Pas de trace d'originalité, des morceaux qui se ressemblent plus ou moins… A tel point qu'on finit par se demander quelle chanson tourne sur la platine.

Les seules personnes contentes d'un tel album sont finalement ceux qui ont apprécié le groupe à partir de Californication. Des ballades sirupeuses, des morceaux très pop parfois à la limite du disco, parfois à la limite d'un funk qui faisait autrefois l'originalité des musiciens. On se demande quand même jusqu'à quel point les gens peuvent être dupes. Faire de la pop, soit. Profiter d'un engouement qui, au départ, est légitime, d'accord. Mais se plagier au point de tomber dans une caricature grotesque de ce qui a fait son succès, ça ne passe plus. Flea est un bon bassiste… quand il joue les anciens morceaux. John Frusciente est un guitariste inspiré… quand il joue « Under The Bridge ». Anthony Kiedis ne change pas. Il ne chante juste que sur les albums. Bref, les fans de la première heure risquent d'user leurs vieux disques pendant un certain temps. Car les Red Hot ont compris en bons businessmen qu'on ne tue pas la poule aux œufs d'or. Un jour peut-être se remettront-ils à faire des vraies chansons originales.

Site officiel : http://www.redhotchilipeppers.com


Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 12.06.2006

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés