ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Waltari : Blood Sample

Waltari : Blood Sample  

Depuis la victoire du groupe Lordi au dernier concours de l'Eurovision, tout le monde, Michel Drucker en tête, est au courant que la Finlande recèle de doux dingues. Les Waltari sont de ceux-là, sauf qu'à la différence des cartoonesques Lordi, c'est bien leur musique qui fait figure de monstre. Oh ! un monstre sympathique, non dénué d'humour et plutôt généreux, à en juger par la durée du double album Blood Sample.

D'ailleurs, musicalement, Waltari n'a pas grand-chose à voir avec le « Hard Rock Hallelujah » qui a conquis l'Europe (décidant la maison de disques à sortir l'album de Lordi, The Arockalypse, en France, après avoir refusé dans un premier temps…), bien que les grosses guitares soient aussi de la partie.


En activité depuis près de vingt ans, Waltari prend un malin plaisir à mixer sa base heavy-métal à toutes sortes d'influences. On trouve ainsi sur Blood Sample aussi bien des cavalcades speed-metal mélodiques que des titres de fusion rock-rap, des bouts de thrash, des parties de guitares hispanisantes, de la pop, pas mal d'arrangements et de bidouillages electro, de l'indus à la Rammstein. C'est simple : presque aucun titre ne finit comme il avait commencé, et quand une douce intro vous fait croire qu'un slow s'apprête à vous caresser, c'est du death-metal qui vous saute à la gorge. Un chant rappé débride le couplet ? Le refrain mise tout sur le lyrisme.

A la première écoute, à moins d'être un habitué (ce qui n'était pas mon cas), on se demande un peu ce que c'est que ce bordel sans nom, on cherche à se repérer, perdu dans une jungle où fleurs merveilleuses et papillons multicolores côtoient champignons vénéneux et bêtes féroces. Heureusement, il est impossible de ne pas tomber, de temps à autres, sur un passage à son goût, tandis que le travail appliqué sur les mélodies permet de se raccrocher aux branches (même si elles ont tendance à se briser dès que vous les empoignez). Pas d'autre solution que de prendre sa sagaie et d'avancer en défrichant, afin d'y voir plus clair. Et, petit à petit, miracle !, les influences disparates semblent s'organiser, les breaks incessants finissent par tisser une ambiance globale, sinon homogène, du moins perceptible.

N'essayer pas de comparer Waltari à un autre groupe, c'est perdu d'avance. En revanche, on peut établir des rapprochements. Le plus évident, donc : le metal-indus de Rammstein, dans de nombreuses rythmiques qui feraient une bande-son parfaite pour un documentaire sur une acierie. Côté speed-metal plus ou moins mélodique, on pensera à Stratovarius ou Gamma Ray. La folie incessante évoquera Carnival In Coal. Des ambiances plus dark mais mélodiques et ce sont Paradise Lost ou Therapy? qui semblent pointer leur faux-nez. Un fritage rap-métal en règle ? Mais c'est Clawfinger ! Quant à ce coup de thrash, là, Anthrax ne le renierait pas. Ce rock en fusion, n'aurait-il pas quelques parentés avec les vieux Red Hot Chili Peppers ? Et qu'on me coupe les oreilles si Devin Townsend n'y reconnaît pas de ses petits.

Autant dire que se plonger dans Waltari est une sacrée aventure, qui demande du courage. Quelques morceaux vous apparaîtront sans doute un peu longs ou répétitifs, certaines mélodies naïves ou caricaturales (gardez à l'esprit que le groupe joue aussi avec les stéréotypes pour mieux les dépasser), vous n'apprécierez sans doute pas tous les genres abordés et mixés au sein d'un même titre. Mais vous serez bien obligés de reconnaître qu'il existe peu de formations qui osent autant de diversité sans tomber dans leur propre piège. Si, bien entendu, vous prenez le temps de pénétrer cet univers à faire passer un extraterrestre pulvérulent pour un parfait gentleman.

Site officiel : www.waltarimusic.com
autre chronique Waltari


Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 24.07.2006

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés