ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Calamus : The Same Old Demons

Calamus : The Same Old Demons

Les Allemands de Calamus, presque inconnus en nos contrées, possèdent pourtant une carrière déjà bien remplie, entamée en 1995, qui en fait l'un des étendards du stoner dans leur pays d'origine et leur a permis de tourner par deux fois aux Etats-Unis. Car il n'y a pas à riffer pendant un siècle pour situer ce combo : à égale distance entre papa Black Sabbath et ses fistons comme Kyuss et Queen Of The Stone Age (allez, si vous y tenez, il doit bien y avoir un cousin de The Cult dans le coin). Du stoner, quoi, plutôt heavy, mais indunbitablement du stoner.


Pourtant, attention, The Same Old Demons est un album trompeur, qui s'apprécie sur la durée. Primo, parce que toutes les compositions tiennent la route et que l'on n'a pas à subir ce ramollissement qualitatif de milieu de disque qui plombe tant d'albums (genre : je mets mes deux bons morceaux au début pour accrocher, deux bons morceaux à la fin pour terminer sur une bonne impression, et je complète avec ce qui reste) ; ce disque est bon de bout en bout.

Secundo, et c'est aussi le genre pratiqué qui veut cela, il faut prendre le temps de se laisser hypnotiser, de savourer les mélodies noires, de se coller contre les riffs lourds et tournoyants dont on ne se lasse pas, de s'imprégner de ces basses omniprésentes aux relents de bain de boue, de cette voix de pierre trempée dans l'huile de vidange, parfois lascive. Plutôt sceptique au départ, j'ai fini par me repasser The Same Old Demons en boucle.

Un titre typique de Calamus repose sur une intro lente, un couplet heavy, mid-tempo, un refrain mélodique de dépecé vif, entrelardés de solos rock des cavernes psyché 70's. D'où l'efficacité de la formule, car le groupe demeure dans des formats, finalement, relativement classiques. Ici, on ne part pas en vrille pendant dix minutes en faisant souffrir ses cordes dans un bouillon de larsens.

Parfois, Calamus n'hésite pas à fricoter avec la pop le temps d'un refrain, ou à jouer de passages calmes avant de remonter doucement en puissance pour décoller les papiers-peints du mur. Goûtez mois ce « Make You Cry », vous vous souviendrez longtemps de sa saveur. Pour l'amateur de grosses guitares velues que je suis, c'est un régal. Je reste cependant convaincu que ce disque peut séduire au-delà de l'auditoire stoner et trouver preneur chez les classic-rockers, par ses qualités de composition et la conviction qui s'en dégage. En outre, sa violence est plus souterraine que démonstrative.

Deux morceaux détonnent. « Sunshine » débute comme une ballade rock (et là, je me dis : ''Ah ! non, ils ne vont pas nous faire le coup du slow à sortir en single pour ratisser large''). Mais à 1'30”, revoilà la pierre ponce. Evidement, on pense alors à Guns'n'Roses. Avant de finir sur une minute de pur stoner instrumental et de solos de gratte (et là, je dis : ''Ouf''). « Devil's Run », qui clôt l'album, est le seul morceau purement instrumental. Un peu plus de deux minutes où la musique se suffit à elle-même, portée par un riff-refrain imparable (pas si éloigné de « Race With The Devil » de Girlschool).

Résultat, ce très bon album de stoner-rock, qui ne s'auto-détruit pas après trois écoutes, est mon disque favori de ce début d'été.

Calamus sur Bad Reputation
autre chronique Calamus


Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 17.07.2006

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés