ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

B. B. King ‑ Jazz à Juan 2006

B. B. King - Jazz à Juan 2006

« I'd like to meet you again… Maybe if you go to heaven we'll meet there ! » Les choses sont on ne peut plus claires. B. B. King fait bien un concert d'adieux. Il faut dire qu'il a donné de sa personne pendant plus de soixante ans pour nous offrir le meilleur du blues. Cette soirée était par conséquent très spéciale. Mais finalement, quel intérêt d'aller voir un grand-père fatigué souffler ses quatre-vingts bougies ? Peut-être pour assister à la première partie assurée par Keith B. Brown.

Cet américain possède l'âme du blues et aime la country (on ne peut pas être parfait). Premier titre, première claque. Ce grand noir arrive seul sur scène avec sa folk, s'assoit simplement et commence à jouer. On ne rigole plus. On ne sait pas si son jeu de guitare soutient à merveille sa voix ou si la puissance et l'authenticité de son chant porte la fluidité de ses slides. On se dit à partir de cet instant que les choses commencent bien. Mr Brown enfonce le clou avec une rythmique ciselée et la même énergie. Le programme indique bien des musiciens venus l'accompagner mais on se dit qu'avec un peu de chance ils sont coincés dans les embouteillages tant le bluesman tient la scène.


Ses amis le rejoignent quand même pour quelques morceaux. On a beau retourner le problème dans tous les sens, on ne peut nier que l'on aurait vraiment préféré quelques kilomètres de bouchons en plus. La country que le groupe nous livre est certes énergique et sincère, mais incontestablement un cran (voire deux) en dessous de la prestation solitaire du chanteur. Ce qui a dû séduire Wim Wenders pour son film The Soul Of A Man se perd dans ces chansons convenues sans grande saveur. Une chose est sûre, Keith B. Brown devrait devenir un grand nom du blues, pour peu qu'il mette l'accent sur l'aspect brut et rugueux de sa musique.

Mais comment vont-ils faire pour faire monter le fauteuil roulant sur scène ? Les plus mauvaises langues peuvent s'en donner à cœur joie. B. B King, attend sagement son tour en coulisses. Ses musiciens ont une tâche à accomplir : chauffer le public et préparer l'entrée du maître du blues. Un, puis deux, puis trois morceaux se succèdent sans que l'on aperçoive l'ombre d'un octogénaire.

Le miracle se produit enfin. Soutenu par un animateur qui doit avoir bâti sa réputation en annonçant des matches de boxe, le roi vient enfin s'asseoir devant son public, ce dernier se levant pour l'occasion. Pas un mot, simplement une note sur sa fameuse Gibson pour mettre tout le monde d'accord. Il a beau plaisanter sur la mort avec une décontraction déconcertante, le bougre est bien en vie, porté par une voix inimitable qui ferait ressusciter la moitié d'un cimetière. Il chante, danse et ne cesse de parler, plaisanter avec le public. On aimerait voir plus de moribonds comme cela. Il prend le temps de se moquer d'un pauvre homme tentant une approche sur sa voisine (« He's trying, but he ain't going nowhere ! ») ou d'interpeller un groupe de jeunes filles dansant devant la scène (« I'm an old man but I'm not dead yet ! So take it easy girls… »). Peu importe qu'on aime le blues ou non. On ressort avec une énergie indescriptible.

Ce 12 juillet 2006 restera une date importante. Ce fut le dernier concert de B. B. King à Juan. Ce fut surtout une occasion de se rendre compte qu'il est immortel.

Programmation du Festival


Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 17.07.2006

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés