ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Anja Garbarek  Briefly Shaking

Anja Garbarek - Briefly Shaking

Cette fille-là est vraiment à part. Passé le fait d'avoir été contrainte par le destin de faire de la musique (ce doit être dans les gènes), Anja Garbarek parvient à merveille à cacher son jeu. Elle affine depuis quelques années maintenant une tendance à la schizophrénie.

Son dernier album Briefly Shaking est sorti il y a quelques mois maintenant. Côté actualité, on repassera. En revanche, quand on considère qu'elle a attendu quatre pour nous livrer cet opus, on se dit que l'on n'est pas à un mois près.


"Encore un énième Dr Jekyll et Mr Hyde ? Ils ne peuvent pas le laisser reposer en paix ?" Effectivement, l'analogie est tellement éculée qu'on n'y prête même plus attention. Mais même avec la plus grande objectivité, on ne peut s'éviter d'y penser quand on écoute cet album. Une petite chanteuse à la voix suave, un brin juvénile, bidouillant des sons sur son ordinateur, cela rappelle beaucoup d'artistes qui font passer une certaine banalité en poussant le côté électro, histoire de montrer que "son univers est unique et décalé". On imagine sans peine la femme-enfant-lutin… triturant du papier bulle et tapant sur des casseroles pour trouver LE son. Stop. Pas la peine d'aller plus loin tant on s'éloigne de miss Garbarek. Elle suit son chemin. Point à la ligne.

Il faut dire que quand on a un père saxophoniste aussi exceptionnel que Jan Garbarek, on a intérêt à avoir du répondant si on ne veut pas boire la tasse. Ça tombe bien, Anja en a. On se demande où un esprit peut aller pour livrer un tel album. Car les bidouillages (car il y en a) ne sont pas superficiels. Il y a de la recherche derrière tout ça. Dans les balades, mais également dans le reste de l'album. Pourquoi séparer les titres plus "légers" des autres ? Tout simplement car c'est plus simple de surprendre l'auditeur avec des sonorités décalées sur une bluette que sur un titre qui bouge plus.

C'est d'ailleurs sur ce point que la chanteuse ne faillit pas. Les sonorités électro viennent servir son propos. A aucun moment elle ne se laisse dépasser par sa musique. Sa voix se faufile telle une anguille avant de prendre un ton beaucoup plus sournois et inquiétant, prenant possession des lieux sans complexe. Ce principe s'applique à tout l'album, à un ou deux exceptions près. La production est irréprochable, elle aussi au service de l'idée.

La musique est un formidable vecteur d'émotions et d'idées. Le piège le plus fréquent dans la musique électronique est de se laisser entraîner d'un côté (le plus souvent émotionnel) au détriment de l'autre. Sans prétention et sans bruit, Anja Garbarek prouve qu'on peut concilier les deux sans avoir à rougir de quelque compromis que ce soit. Chapeau bas.

Site officiel d'Anja Garbarek : www.anjagarbarek.com


Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 14.08.2006

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés