ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

James Morrison ‑ Undiscovered

James Morrison - Undiscovered

Originaire de Rugby, James Morrison n'a pas eu une vie facile. Pas d'argent, des problèmes à la pelle… Bref, tout pour plaire. Tout est noir ? Non, bien sûr. Car comme dans tout conte de fée qui se respecte, il faut une baguette magique. Dans ce cas précis, il s'agit simplement d'une voix. Mais quelle voix !

Ce jeune homme fait partie d'une poignée d'élus qui sont capables de laisser reposer leur musique sur leur organe vocal. Un gros trait de soul à tendance rocailleuse, une innocence pure en voix de tête et un timbre un brin juvénile sur les bords. On secoue pendant dix minutes et on obtient une véritable locomotive à tubes.


Car James Morrison n'est pas là pour agresser nos pauvres petites oreilles. Bien au contraire. Les harmonies et les arrangements sont dans la plus pure tradition de la soul : travaillés mais un brin racoleurs. Évidemment, puisque toute l'émotion passe dans la voix, le reste passe par la même occasion. Les douze titres de Undiscovered suivent une lignée pop assumée jusqu'au bout pour servir le chant. Rien d'étonnant quand on regarde les influences du jeune homme : Otis Redding, Marvin Gaye, Stevie Wonder. Que du beau monde.

S'il suffisait d'afficher ses disques de chevet pour convaincre, tous les chanteurs se baladeraient avec une liste tatouée sur le torse. Encore faut-il leur faire honneur. Inutile de vouloir comparer les Soul Men avec James, quoique ce dernier puisse être rapproché de Mr Wonder sans crier au blasphème. Les deux ont en commun des chansons très accrocheuses mais plus lisses que les deux premiers.

Ce qui ne veut pas dire que James Morrison soit lisse. On retrouve un côté plus rugueux dans ses textes. Il faut dire que sa vie n'a pas été très rose. Mais pas de complainte sirupeuse de sa part quand il évoque la période où il faisait la manche en jouant : « J'avais l'habitude d'emmener tous mes copains avec moi, et certains jours il y avait une énorme foule qui s'arrêtait pour regarder. C'est comme ça que j'ai acquis l'expérience de jouer devant des gens sans devenir nerveux. Et je pouvais me faire pas mal d'argent parfois 70 Livres en une heure. Et il y avait une foule d'adolescentes... J'avais des mecs qui chahutaient parce qu'ils étaient jaloux ! »

Finalement, cette histoire qui finit bien donne une dimension particulière à cet artiste en devenir. La route est sûrement encore longue avant que ce jeune musicien devienne incontournable. Sa sincérité, son talent et sa voix vont sans doute lui permettre d'aller très loin. Un vrai talent est découvert. Et ce n'est qu'un début.

Site officiel : http://www.jamesmorrisonmusic.com
MySpace : http://www.myspace.com/jamesmorrisonmusic


Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 30.10.2006

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés