ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Bless ‑ « Ce plaisir (ne m'est pas donné) » ‑ Vidéo

Bless - « Ce plaisir (ne m'est pas donné) » - Vidéo

Dans son nom d’artiste, déjà, d’une "alarmante douceur", tout un monde. Bless, comme blessée ou blessure. Bless, comme "bénie" en anglais, pour faire écho à son véritable prénom, Bénédicte. « Il signifie "bénie de Dieu". Le genre de noms qu’on donnait autrefois aux orphelins », dit-elle, à la fois frêle et implacable.

On aura compris que Bless, 32 ans, n’aime pas tellement les familles. Par l’originalité de son premier album et la singularité de son parcours, elle se tient d’ailleurs à l’écart de toute tentative d’affiliation ou d’amalgame à une quelconque scène, tendance ou génération. Peu ou pas de références musicales, même si, à telle ou telle heure de sa vie, elle se sera passée obsessionnellement en boucle le Velvet Underground avec Nico, Janis Joplin, Jeff Buckley, Rickie Lee Jones, Violent Femmes ou Elliott Smith. Sa musique n’en porte pas vraiment de traces, si ce n’est le goût du travail apre et obstiné, et d’un certain vertige dans la création.


L’album, profondément addictif, baigne dans un clair-obscur. Voix de Françoise Hardy lo-fi, au bord de l’évanouissement, mélodies obsédantes, parfois d’une majestueuse lenteur, guitares à l’anglo-saxonne. On est happé par l’univers intimiste de Bless comme si on flottait directement dans son inconscient ; otage de ses textes à double sens et à la langueur poétique - « comment rester ensemble sans qu’un jour se ressemble », captif des textures uniques et vivantes, émaillées de trouvailles sonores, qu’elle produit avec une grande subtilité et une grande force ; prisonnier aussi de ses deux pôles, le masculin, le féminin, comme si sur ce « Fleuve des soupirants », qui sonne comme un « Melody Nelson » fait à la maison, elle était à la fois Jane B. ET Gainsbourg.

« Je sais qu’il y a énormément de féminité dans ce que je fais, mais j’ai grandi avec l’idée qu’il fallait trouver sa place parmi les hommes. Petite, je ne montais pas aux arbres, mais j’avais la sensation d’être un garçon. Aujourd’hui, arriver à sortir un disque et qu’il soit écouté me donne l’impression de pénétrer le monde »...

Pour profiter de la vidéo, le logiciel Flash Player 8 minimum est requis - si vous ne disposez que d'une version antérieure, cliquez sur le lien suivant pour télécharger la dernière version du Flash Player : Centre de Téléchargement Adobe.

Track List de l'album éponyme de Bless :

  1. Le fleuve des soupirants
  2. Ce plaisir ( ne m'est pas donné )
  3. Toutes sortes de choses
  4. Fais un voeu
  5. La raison pure
  6. Dusty Dirty Duty
  7. Les buvards
  8. Anyway
  9. Monsieur X
  10. Invisible star
  11. Touchy man
  12. Un ange à ma table
  13. Femme Lascive
  14. Le fauteuil

 Site officiel de Bless : http://www.bless.fr


Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 13.11.2006

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés