ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Thunder & Glyder : les Gibson sont de sortie, les albums aussi

Thunder & Glyder : les Gibson sont de sortie, les albums aussi

Nous vous l'avions donné parmi les concerts rock à ne pas rater… Et nous avons loupé le début. Cette idée d'annoncer un gig à 20h et de le faire démarrer un bon quart d'heure avant ! Bref, nous voici à La Boule Noire, lundi 5 mars, pour prendre une rasade de rock-hard mélodique sous les auspices de Glyder, un groupe de jeunots au premier album surprenant, et de Thunder, des vieux briscards du hard-blues au nouvel album carré de chez quadrilatère.

Nous prenons Glyder en cour de route pour constater que les Irlandais restituent assez fidèlement le contenu de leur disque : un feeling très rock-hard 70's, fortement inspiré par Thin Lizzy, mais qui s'en détache plus sur scène que sur album (dans les toilettes, le groupe à collé un flyer non dénué d'ironie, qui rappelle qu'à ses débuts, Thin Lizzy était souvent comparé à Hendrix). On sent aussi l'influence des débuts d'Iron Maiden.


Mais la marque de fabrique Glyder, ce sont ces guitares très suggestives qui parviennent à tisser un schéma rythmique puissant tout en demeurant parfaitement mélodiques. Ce superbe travail offre une musique chaleureuse, qui donne à la fois envie de transpirer et de s'envoler, surtout quand des solos légèrement psyché décollent de la Gibson Les Paul (parfois de façon un peu étrange d'ailleurs, par la faute d'une sono relativement brouillonne).

Le groupe n'a pas beaucoup de place pour se mouvoir, manque sans doute encore un peu d'assurance. L'essentiel est toutefois là, bien là : une musique de grande qualité, instrumentale la moitié du temps, jouée avec un plaisir évident (on voit souvent tous les membres du groupe chanter les paroles pour eux-mêmes), qui peut aussi bien séduire les amateurs de gros rythme que de « belles chansons ».

Bonus inattendu : Glyder nous offre un titre inédit et annonce l'enregistrement d'un nouvel album pour l'été 2007. En résumé, un set très agréable d'une formation qui a encore besoin de prendre de la bouteille, mais dont on attend avec une véritable impatience les prochains efforts discographique et scénique.

Thunder, c'est tout l'inverse. Une tripotée d'albums dans la besace, dont le tout nouveau "Robert Johnson's Tombstone" (du hard oui, mais du blues aussi)  et une expérience de la scène longue comme le Mississipi. Malgré une salle pleine seulement aux deux tiers, le groupe prend la scène d'assaut comme s'il s'agissait du Stade de France. Tout sourire, à peine le temps de dire bonjour que déjà on fait taper dans les mains, qu'on prend des poses de guitar-heros avec un air parfaitement décontractéen moulinant sa Gibson Flying-V. Car voilà ce qui est le plus frappant : Thunder est ultra pro, ultra carré, dans la composition comme dans l'exécution ; pourtant, on a toujours l'impression que ces types s'éclatent comme des bêtes et jamais celle que le show est réglé au millimètre.

La plupart des titres bastonnent dans le hard-rock FM-bluesy, jusqu'à parfois donner l'impression de déjà-entendu. Le son est très moyen… c'est-à-dire qu'on distingue encore un peu les différents instruments et que la voix est très en avant. Mais pour La Boule Noire, c'est une cause perdue : depuis des années que tout le monde s'accorde à dire que le son de cette salle est pourri (toujours trop fort, jamais assez clair), il faut se rendre à l'évidence. Ses propriétaires sont déjà sourds et ne s'aperçoivent plus de rien. Ou n'en ont strictement rien à branler des groupes et des spectateurs qu'ils accueillent.

Le chanteur Danny Bowes communique énormément avec le public, l'invite à chanter, à marquer le rythme. Les quatre et six-cordistes se font risette. Les nouveaux titres, issus de Robert Johnston's Tombstone, tel The Devil Made Me Do It ou la chanson éponyme, passent comme une TGV dans une gare de banlieue. Deux-trois balades, un rien cliché quoique partant vite en rock, viennent assagir le concert, et le public chante dès qu'on l' y invite. Une bonne ambiance du début à la fin. Et si Thunder ne personnifie pas l'originalité à tout crin, on en peut que sortir content d'un concert rock jusqu'au bout du manche.

Photos du concert
http://www.thunderonline.com/ 
www.myspace/thunderonline
http://www.glydermusic.com/ 
http://www.myspace.com/glyder 


Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 12.03.2007

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés