ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

BRITNEY SPEARS

BRITNEY SPEARS

  Un sourire de joker plein de grandes dents blanches à l’américaine (pour mieux vous croquer, mon agneau...) ; un regard mordoré plein de longs cils gourmands à la Star de ciné (pour mieux vous amadouer, mon tigre...) ; un corps fuselé, onduleux et ferme, plein de sex-appeal à la Poupée Barbie (pour mieux vous troubler, mon lapin...), la jolie blondinette, ex-mascotte de Disney Channel, n’est plus ingénue que pour la forme...  Son look Sheila (couettes, jupette, chaussettes hautes) du premier single et succès! Baby one more time a vite rempilé au placard, dès lors affichée sa majorité rayonnante, fraîche et presque pas bricolée, à la face des matous voyous et des midinettes en quête de modèle! Britney et son corps athlétique sont à eux seuls venus à bout de la joyeuse (et délurée) bande des épices-filles, et Mariah Carey elle-même se serait, chuchote-t-on, fait des cheveux et une p’tite crise d’âge... Il faut avouer, à sa décharge, que le carriérisme de cette adolescente, outre qu’il fait froid dans le dos, a de quoi donner des complexes !  Du haut de ses 18 ans, la ravissante, dont on dit déjà qu’elle n’est qu’un pur « produit marketing » - cela-dit, on a vu plus laid comme machine à sous et phénomène de mode ! -, s’est déjà payée le luxe de vendre 22 millions d’albums et on ne saurait dire combien de breloques dérivées, de préparer sa biographie avec sa dévouée maman, de se faire une tirelire en or, et de défrayer la chronique avec son site (www. Britneyboutique. Com) où plus de 9000 prétendants auraient déjà pris leur billet, le Prince Willliam en tête (dit-on), pour devenir « Monsieur ».  Car la crème Britney prend ! Des mélodies entraînantes et toujours bien menées, solides musicalement ; des textes sympathiques, que même un francophone pure souche peut mâchonner devant sa glace en se tortillant comme un vers, micro-brosse à la main ; des chorégraphies endiablées qui n’ont rien à envier aux sculpturales Véronique et Davina de notre “passé” ; des tenues affriolantes qui nonobstant leur disgracieuse réputation show-biztiques (Britney serait l’une des vedettes du moment les plus mal fringuées...) font leur petit effet... - jugez par vous-même  la combinaison de cuir rouge du dernier clip, Oops !... I did it again !.. - : cette éclosion est du grand art. Et autant le dire : un mythe est né.  Certes, les mauvaises langues vont bon train, parlant tous azimuts de pompe à fric, phénomène de foire, coqueluche à mouflets ou recette miracle, et ne prédisent à la pauvrette qu’un avenir kleenex sur le marché du disque... Mais s’il est clair que One more time, Crazy et Oops !... sortent du même tonneau harmonique et répondent aux mêmes critères de structure rythmique pour faire mouche,  la jeune fille n’entend sûrement pas en rester à ce premier pas. Pourquoi pas, s’il vous plaît, séduire dans la foulée les grands frères des « mouflets », et les pères, et les mères ? Et la nouvelle venue, Britney, de sacrifier pour commencer son allure juvénile au prix de ses longs cheveux d’or et d’adopter un carré sage, sérieux à la fois que mâture... Ne serait-elle pas aussi capable de passer la vitesse “supérieure” point de vue mélodique ?  C’est du moins tout le mal qu’on lui souhaite, car les clones Moore et Aguilera, préfabriquées pour lui coller aux bask’ et profiter de son élan, finiront tôt ou tard, si rien ne vient sabrer leur course-poursuite au produit Spears, par lui faire de l’ombre, si ce n’est par la détrôner... Reste à savoir, bien sûr, si une reconversion plus pop et moins bands music emballerait son public... Ricky Martin, lui, l’a bien fait, et sans anicroche pour l’instant ! Mais c’est un homme, me direz-vous ; et aussi muscles-objet soient-ils, nos mâles ont tous les droits... même celui de devenir posé.
 En tous les cas de beaux débuts (et c’est un euphémisme !) pour cette petite « comme les autres » (ou presque), qui s’envole déjà pour un nouveau carton avec son deuxième album Oops !... I did it again, et tout ça prestement, en moins de deux ans de carrière - comme si ... Baby one more time n’avait pas donné assez de fil à retordre à ses consoeurs et de capital à ses producteurs !... Bref, la machine Spears est en route pour dévorer tout l’univers et il m’est avis que les dents de la tribu sont longues... Au minimum, une belle histoire et un bon petit pécule pour finir douillettement sa vie, mais au maximum une carrière à la Madonna (?), ce que nous espérons vivement pour cette gamine joviale, pleine de ressource et de souffle, qui promet et qui donne.

Good Luck, Baby !



Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 04.02.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés