ACCUEIL RECHERCHE JEUX-CONCOURS CONCERTS FORUM CONTACT
Recherche
  Recherche rapide
 
Archives de A à Z
Recherche Avancée...
Catégories
  Variété Internationale Variété/Chanson Française Jazz/Blues/Country Rock/Metal
Groove/Funk
Pop/Disco
Electro/TripHop Techno/Dance HipHop/Ragga/Reggae Soul/R’n’B
Latin/Afro-cubain Traditionnel/Gospel World/Fusion Classique/Contemporain Film/Bande Son Compilation/Multi‑Genre Inclassables...
Communiquer !
 
Inscription à la Newsletter
 
Désinscription
Annonces Concerts
Petites Annonces
Forum
Amb France
  Aide
Contact
Webmaster
Liens
  Artistes
Labels
Radios Online
Resources Musiciens
Sites mp3
Structures
Studios
Webzines
Ajouter un site
Ajouter un studio
Partenaires
  COLUMBIA
EMI
EPIC
F COM
LABELS
NAIVE
PIAS
WAGRAM
WARNER JAZZ
WEA
...
Publicité/Promo
  Devenir Annonceur Opérations Promotionnelles

Calogero en concert

Calogero en concert

        Le mardi 2 Avril, Calogero était en concert à La Palestre (Le Cannet, 06). J'étais conscient qu'en venant écouter l'ancien bassiste / chanteur des Charts (le premier boys band français), j'allais rencontrer beaucoup de filles. A mon arrivée, je remarque qu'il y a une partie du public qui regrette la période boys band, mais bon... Vous aurez compris que Calogero attire une partie de ses fans uniquement grâce à son physique. Il le sait, et ne va pas se priver d'en jouer, notamment en se déboutant progressivement la chemise, au fur et à mesure du concert. Et lorsqu'il déclare qu'il enlèvera sa chemise à la fin du spectacle, les filles (et quelques mecs) crient tellement forts qu'on se croirait revenu au temps maudit des 2B3...        Face à environ 600 personnes (et oui, on peut faire partie de la Obipo's family, et n'attirer que 600 personnes), Calogero entre en scène, accompagné de quatre musiciens : deux guitaristes, un batteur et un clavier. C'est Calogero qui jouera le rôle du bassiste. Le concert débute doucement, le public est très froid. Il faudra attendre la troisième chanson, "Prendre l'air" (le premier single de sa carrière solo) pour qu'il se réchauffe. Et on peut dire que Calogero s'en donne les moyens quand, en plein milieu de cette même chanson, il reprend le thème de "Live and let die", de Paul McCartney. En quelques mesures, le public est conquis. Puis suivent quelques superbes mélodies, agrémentées de textes profonds : "Prendre racine" et "A la gueule des noyés" (magnifique !!!). Un petit retour dans le premier album avec "Sombre et sentimental", qu'il joue à la guitare acoustique, et surtout "Dire", seul au piano. L'atmosphère est mélancolique à souhait.        L'un des moments les plus marquant du concert est la chanson "Tien An Men" (que je conseille modestement à Mercury de sortir en deuxième single...) dans laquelle on remarque réellement le "son" Calogero. La timidité et la puissance de sa voix s'allient, et le public a la chair de poule. De plus, le texte de Lionel Florence est réellement mis en valeur par le jeu de lumières rouges, symbole du communisme (NDR : Félicitations à M. Vassiliu pour le jeu de lumières durant tout le spectacle). Calogero fait arrêter la chanson en plein milieu car il y a un bruit parasite (un jack débranché qui fait masse...) qui commence à casser les c*** à tout le monde. Lorsque ce bruit s'est arrêté, il reprend la chanson du début. Attitude très pro ! C'est bien, au moins je suis sûr qu'il prend soin de son public, et ne le méprise pas.        Petite parenthèse pour ceux qui ne connaissent pas Calogero. Je resitue un peu le personnage : il vient de sortir son deuxième album, mais parallèlement à sa carrière solo, il écrit beaucoup pour les autres. Et justement, il a choisit de "reprendre" une chanson qu'il a écrit pour Florent Pagny, et qu'il a d'ailleurs interprété en duo sur l'album "2" : "Châtelet - Les Halles". Personnellement, je préfère cette interprétation à celle de Florent, il y a un peu plus d'émotion dans la voix. Après cet intermède, on revient un petit peu vers le premier album avec "Devant toi". Je ne sais pas si c'est que la chanson est un peu ancienne, ou si il est troublé, mais il en oublie les paroles ! Enfin, le public le pardonne lorsqu'il enchaîne sur son dernier single : "Aussi libre que moi". Force est de constater que Calogero fait partie des chanteurs atteint du syndrome "Patrick Bruel" : il dit trois mots, et laisse le public chanter. En l'occurrence, il le laisse chanter les refrains, car il a visiblement la voix un peu fatiguée. Il termine le show par l'histoire d'une rencontre dans un ascenseur, "En apesanteur", morceau d'ouverture de son dernier album. Déjà fini ? Non, voici les rappels ...

        Calogero attaque la dernière partie par "De cendres et de terre", son deuxième single. Puis suivent "Le secret", et une version écourtée du "Plus beau jour de ma vie" : le plus beau jour de ma vie, c'est avec toi, ici. Les fans sont ravis. Surtout que normalement, le concert est terminé, mais ... Calogero a dû apprécié la réaction du public, et il décide de lui faire un cadeau... Une chanson de plus, seul à la guitare. Il demande à son technicien de ressortir la guitare acoustique qu'il avait méticuleusement rangé dans son flight-case. Et c'est parti pour "Pas un jour ne passe". Très belle fin de spectacle.

MUSICIENS :
Calogero : Chant / Basse
Michel Aimé : Guitare
Olivier Marly : Guitare



Christophe Dubois : Batterie
Medhi (?) : Claviers
 

LES NEWS :
Calo sera en concert au MCM Café (Paris), le 15 Mai 2002.
Calo sera en concert à l'Olympia (Paris), le 8 Décembre 2002.

N'oubliez pas d'acheter le single "Aussi libre que moi", et l'album "Calogero" (Mercury / Universal)...

Site officiel : http://www.calogero.com.fr/

Site de la maison de disques : http://www.universalmusic.fr/

Merci à Mercury-Island d'avoir rendu possible la rédaction de cet article ...

 
Si vous souhaitez réagir à cet article, cliquez ici !

Semaine du Lundi 15.04.2002

Avertissement | Partenaires | Recrutement | Contact | Confidentialité des Données Personnelles
1999 - 2017 © Amb France Music - GROUP. IMAGES 2. Tous droits réservés