Copyright © AMB France Music 1999-2017 - Tous droits réservés
Citations autorisées sous réserve de mention "Source : AMB France Music" et de l'URL de l'article ""
Reproduction sur autorisation - contact@ambfrance.fr
http://www.ambfrance.fr
Laurent De Wilde & Otisto 23 - PC Pieces
par Damien P.     

Laurent De Wilde & Otisto 23 - PC Pieces

Le pianiste est un musicien à part. Il peut se passer des autres. Il n'a besoin de personne. Ce n'est pas le seul à pouvoir jouer en égoïste, mais c'est un des rares privilégiés à se payer le luxe de remplacer ceux qu'il n'a pas invité. Pas de bassiste ? Aucun problème, il a une main gauche. Pas de guitariste ? Idem, il remplit l'harmonie. Pas de batterie ? On se débrouille. Il n'y a finalement qu'un pas pour que cet homme orchestre se sente bien tout seul.

C'est un peu l'impression que l'on a quand on lit le contenu du livret du dernier album de Laurent De Wilde. Du moins le début. C'est un grand pianiste qui ose se tourner vers son instrument avec un regard neuf. Cela semble simple quand on le dit, mais ce n'est pas si simple. Beethoven pouvait regarder cet orchestre de chambre avec des yeux d'enfant. Son jouet ne cessait d'évoluer. c'est très excitant, la nouveauté. Mais dire cela maintenant fait rire. On a joué les notes dans tous les sens, on a mis tout et n'importe quoi à l'intérieur (John Cage a parfois rompu le silence). On est momentanément passé à autre chose (“Il est beau ton synthé, il fait le café ?”) pour revenir aux mêmes sonorités.

Cette fois-ci, le pianiste qui invente et réinvente reprend tout depuis le début. Car tout n'a pas été dit. Son idée est simple : jouer du piano (pas seulement en frappant les touches; on tape sur les cordes, on les frotte, on joue sur le cadre en fonte, le bois,...) et réinjecter tout ce qui sort dans un ordinateur afin de réorganiser la structure sonore. C'est du déjà-vu. On le sait et M. De Wilde également. C'est pourquoi il a dû repenser son projet pour présenter quelque chose de neuf. Entre en scène Otisto 23.

Il travaille les sons qui parviennent dans son ordinateur en direct. Le processus de composition s'en trouve complètement redéfini puisque les deux musiciens vont tour à tour réagir par rapport aux actions de l'autre. Le pianiste joue, le “computeriste” (il faut bien lui donner un nom) malmène, triture, dissèque, met en boucle. Le pianiste joue à nouveau selon ce qu'il entend... Le dialogue est sans fin et les possibilités sans limites, si ce n'est l'imagination des  musiciens  et les possibilités techniques des  instruments utilisés (on pointera surtout du doigt ce satané ordinateur).

Cela donne un album passionnant, profond, intense, terriblement musical et incroyablement ouvert. Plus qu'une simple expérience, le duo vient d'ouvrir une voie magistrale à une génération de musiciens “acoustiques” qui tournent autour de la musique électronique sans savoir quoi en faire, et inversement. Deux mondes se rejoignent, fusionnent pour donner le meilleur de ce qu'on peut en tirer. On ne peut espérer qu'une chose : que cette démarche soit le point de départ d'une longue aventure. Les jazzmen visionnaires ont souvent pris le temps de faire les choses, quitte à tourner le dos à la mode. Car creuser un trou dans la montagne suppose que l'on veuille sortir du tunnel. Nul doute que ce musicien a tout le talent nécessaire pour y parvenir.

Site officiel : http://www.laurentdewilde.com 


Article publié le 29.10.2007

Copyright © AMB France Music 1999-2017 - Tous droits réservés
Citations autorisées sous réserve de mention "Source : AMB France Music" et de l'URL de l'article ""
Reproduction sur autorisation - contact@ambfrance.fr
http://www.ambfrance.fr