Copyright © AMB France Music 1999-2017 - Tous droits réservés
Citations autorisées sous réserve de mention "Source : AMB France Music" et de l'URL de l'article ""
Reproduction sur autorisation - contact@ambfrance.fr
http://www.ambfrance.fr
New Model Army : High
par Fabien M.     

New Model Army : High

Le bel, le très bel album que voilà ! Un son reconnaissable entre mille, un rock puissant (mais pas violent) et très ambiancé, aux sonorités originales : New Model Army n'a peut-être pas beaucoup changé en vingt ans mais la qualité est toujours au rendez-vous.

Pour être franc, j'ai eu un mal de chien à sortir cette chronique. Il arrive ainsi parfois des albums indéniablement excellents mais que l'on a du mal à cerner, alors même qu'ils semblent rapidement familiers. Oui, mais je ne voulais pas non plus le laisser tomber, ce "High" qui porte bien son nom, s'il s'agit de décrire le niveau atteint ici par le groupe britannique.

Dans mon souvenir, New Model Army était surtout une cassette écoutée en boucle il y a une quinzaine d'année, celle de l'album "Thunder and Consolation" (1989), que j'avais découvert avec trois années de retard. Et déjà j'y avais trouvé ces refrains casse-gueule, tel celui de Stupid questions, et pourtant redoutables d'efficacité, ces violons qui apportaient de l'air, de la fête et parfois du désespoir, une voix très particulière, qui ressemble à un échos, qui semble tordue par des émotions trop fortes. Bref, New Model Army m'a marqué jusqu'à ce que mes K7 finissent dans des tiroirs que toisaient les piles de CD. Autant dire que le souvenir a refait surface avec violence. Voilà que ce "High" me renvoyait, très exactement, à mes vingt ans.

Fondé en 1980 par Justin Sullivan (guitare et chant) et le batteur Robert Heaton, décédé en 2004, New Model Army mêle des influences variées. Celle du punk, au départ, mais n'imaginez pas des crêtes et des épingles à nourrice. NMA s'en tient à la mélodie, toujours, et c'est surtout dans un esprit punk, disons, qui se rapprocherait plus des Clash que des Sex Pistols, qu'il faut chercher. Le rock : évidence car la guitare est bien l'élément clef de cette musique (dès l'intro de  Wired, le premier titre). La pop : bien entendu, si l'on entend par là ces refrains comme sortis d'un paquet de bonbons mais, chez NMA, voilés, ombrés, acides, ainsi que la présence (judicieuse) de claviers : à vrai dire, le désormais quintet m'évoque avant tout la new wave, mais une new wave qui n'aurait pas tout abandonné à Bontempi (voir phrase précédente) et aurait conservé sa « punk'n'wave » attitude("All consuming fire"). Le folk : oui encore ("Sky in your eyes"), et pas seulement à cause du violon ("High") mais aussi des réminiscences un brin celtiques (mais je dis peut-être une connerie, c'est une impression personnelle).

Bref, si les mêmes titres étaient étirés sur dix minutes, on parlerait de rock progressif. Allez savoir... D'autant que le groupe se présente, sur sa page  MySpace, comme soul-punk-folk-rock... Les Britons valsent avec les étiquettes, ce qui empêche de leur en coller une.

Ce dixième album, produit par Chris Kimsey (un énorme calibre qui a travaillé avec les Rolling Stones, Marillion, The Cult, Peter Frampton, Yes, Soul Asylum et même... Johnny Hallyday) bénéficie d'une mise en son irréprochable et d'arrangements en velours. NMA serait « le plus grand groupe culte underground au monde », affirme le distributeur de la galette. Mouais. Qu'est-ce qui est « culte » ? Qu'est-ce que l'underground ? Une chose est certaine, cependant, cet album sort dans une relative -et totalement injuste- indifférence, bien loin de l'époque où le groupe tentait d'échapper à la starification. Mais le combo poursuit sa route sans se renier. Avec droiture, intelligence, classe et talent. "High" est pour moi l'une des meilleures surprises de l'année et je subodore que je prendrai autant de plaisir à l'écouter dans quinze ans que j'en ai eu à redécouvrir, du même coup, "Thunder and Consolation" !

Site officiel New Model Army

A lire aussi, une interview de Justin Sullivan et une chronique sur Premonition Magazine. Autres chroniques sur : Musiques Chroniques (4,5/5), Indigo Flow (en anglais), Komodo Rock (9/10) (en anglais).


Article publié le 26.11.2007

Copyright © AMB France Music 1999-2017 - Tous droits réservés
Citations autorisées sous réserve de mention "Source : AMB France Music" et de l'URL de l'article ""
Reproduction sur autorisation - contact@ambfrance.fr
http://www.ambfrance.fr